Enseignement

Densho - parchemins de transmission
Ten Chi Jin Ryaku no Maki
 
Le Bujinkan regroupe 9 écoles traditionnelles de combat (ryūha) dont 3 écoles de ninjutsu et 6 écoles de bujutsu. et les transmet dans un programme commun : le ten chi jin ryaku no maki (天地人略の巻 - rouleau des principes du ciel, de la terre et de l'homme) :
 Ten ryaku no maki : échauffements, déplacements, chutes, exercices fondamentaux, kyūsho, préparation physique, etc...
• Chi ryaku no maki : torsions, frappes, projections, contrôles au sol, etc...
• Jin ryaku no maki : techniques de combat plus élaborées, combinant le ten ryaku et le chi ryaku.



9 écoles de stratégie et combat 

L'élève débute l'apprentissage par le ten chi jin ryaku no maki. 
S'agissant de la base de l'enseignement, il en constitue le socle permettant d'acquérir à terme la compréhension des 9 écoles.
C'est un processus long qui demande du travail, de la motivation et de la persévérance. 
Chaque école possède ses spécificités et contient plusieurs niveaux, à mains nues et avec armes. 
L’étude des armes permet la compréhension des diverses distances
Les types de combat enseignés par les écoles mènent progressivement le pratiquant au ninpō taijutsu, une méthode utilisée par les ninja, basée sur le déplacement et le fluidité. Le but ultime étant de casser la forme pour faire oublier la technique au profit d'un mouvement naturel.

9 écoles de stratégie et combat (ryūha): 
Shinden Fudō ryū dakentaijutsu 神伝不動流打拳体術
Kukishin ryū happō hiken jutsu 九鬼神流体術
Takagi Yoshin ryū ju tai jutsu 高木揚心流柔体術 
Gyokko ryū kosshijutsu 玉虎流骨指術
Kōto ryū koppō jutsu 虎倒流骨法術
Gikan ryū koppō jutsu 義鑑流骨法術
Gyokushin ryū koppō jutsu 玉心流骨法術
Togakure ryū ninpō taijutsu 戸隠流忍法體術
Kumogakure ryū ninpō taijutsu 雲隠流忍法體術
Techniques de combat du samurai :
Mains nues (étudiée dans le taijutsu)
Armes courtes (tantō, tessen, jūtte,…)
Armes moyennes (hanbō, jō, biken, manriki, ...) 
Armes longues (bō, yari, naginata,…)
Armes de jet (shuriken, shaken, ...)
 
Un enseignement et une pédagogie personnalisés 

Né sur les champs de bataille du Japon féodal, le budōtaijutsu du Bujinkan n’est pas un sport (pas de compétition). Art martial au sens propre du terme, il a pour but de préparer l'individu à faire face à tout type d'adversaire, et aux épreuves de la vie. Il permet de renforcer le corps et l'esprit.
Le kanji (nin de ninja / ninjutsu) signifie à lui seul patience, endurance, persévérance, retenue... Il illustre le principe même de survie.
Art de défense complet à mains nues et avec armes, il est basé sur le timing, le rythme et la distance. 

   
La pédagogie est centrée sur l'individu en fonction de ses capacités, de ses compétences et de son désir d'apprentissage.  Ce qui permet d'appréhender la complexité du programme de façon mesurée. La progression de chacun est évaluée au regard de sa propre évolution, et les grades attribués sont validés par le Hombû dōjō au Japon (dōjō principal à Noda).  

Le but de l'enseignement est d'atteindre un mouvement naturel propre à chacun.